Les défis de l'Hydrocéphalie à Pression Normale

L'Hydrocéphalie à Pression Normale (HPN) représente un défi diagnostique et thérapeutique car aucune cause sous-jacente n'est identifiée dans plus de deux tiers des cas. En outre, l'HPN secondaire (par exemple, après une méningite ou un traumatisme) est également un problème clinique difficile qui est sous-estimé en raison du manque d'outils diagnostiques robustes. Dans l'ensemble, les preuves démontrent que l'HPN est sous-diagnostiquée et sous-traitée au Royaume-Uni et en France, et que le fardeau financier et sociétal potentiellement évitable de ces patients gravement malades est substantiel. Par conséquent, en améliorant le taux de diagnostic de la NPH, REVERT a le potentiel d'inverser les symptômes de la démence chez un grand nombre de patients dans la région.

Concepts de REVERT

L'identification des patients atteints de NPH qui sont susceptibles de répondre à un traitement chirurgical (avec une dérivation du liquide cérebrospinal, LCS) est difficile, en particulier chez les personnes âgées qui sont susceptibles d'avoir de multiples comorbidités simultanées. En outre, il n'existe pas à ce jour de lignes directrices européennes pour une prise en charge optimale de la HPN. Le test de perfusion lombaire de LCS, développé et promu par l'Université de Cambridge, fait partie des lignes directrices nationales sur les meilleures pratiques en matière de HPN (NICE - National Institute of Clinical Excellence, Royaume-Uni), mais reste sous-utilisé par rapport à l'évaluation clinique isolée. L'analyse de l'imagerie IRM à contraste de phase (IRMPC) des flux de LCS et de sang dans le but de diagnostiquer l'hydrocéphalie a été mise au point par l'Université de Picardie Jules Verne, à Amiens. Cependant, la capacité prédictive de l'IRMPC pour sélectionner les candidats au traitement est encore modérée, en particulier lorsqu'elle est prise isolément, et, surtout, ces techniques d'imagerie ne sont pas facilement accessibles à la communauté clinique au sens large. De plus, l'expertise en matière de HPN est centrée sur les centres neuroscientifiques tertiaires, et de nombreux obstacles empêchent l'orientation rapide de patients potentiels atteints de HPN depuis la communauté ou les centres secondaires. La plateforme Orion développée par Obex a rationalisé les références neurochirurgicales dans l'est de l'Angleterre au cours des 10 dernières années et il a été récemment démontré qu'elle réduisait le temps entre le diagnostic et la référence à un spécialiste pour les patients atteints de tumeurs cérébrales.

Ce que nous essayons de faire

Nous proposons d'utiliser l'expertise et les innovations combinées des partenaires de REVERT pour transformer le parcours de soins actuel des HPN dans la région, y compris l'orientation opportune, le diagnostic précis, le suivi des résultats du traitement et le soutien des recherches futures. Nous prévoyons d'évaluer la faisabilité de la mise en œuvre dans les hôpitaux de la région du programme (Nord, Nord-Ouest de la France, Sud et Sud-Est du Royaume-Uni), de créer une plateforme de gestion de l'hydrocéphalie (HMP) basée sur le Web pour permettre aux techniques de diagnostic d'être rapidement diffusées et évaluées à long terme, mais aussi pour s'assurer que les personnes suspectées de HPN sont rapidement référées à un centre tertiaire pour évaluation et, enfin et surtout, pour développer de nouvelles méthodes visant à améliorer la précision et la robustesse des tests de diagnostic.

Grâce au partage transfrontalier des meilleures pratiques entre les partenaires, ce développement constituera la première étape cruciale d'une diffusion plus large des diagnostics avancés de l'hydrocéphalie dans la région, dans l'UE et au niveau international.

FR